Marlene Dietrich, l’une des actrices les plus sulfureuses de l’âge d’or hollywoodien, s’éteignait à Paris il y a trente ans, le 6 mai 1992, à l’âge de 90 ans. La star aux 1.001 vies, tantôt actrice, tantôt chanteuse ou égérie de la résistance aux idées nazies, n’aura eu de cesse de briser les tabous et continue à fasciner. En 1930, alors qu’elle enchaîne les petits rôles dans les théâtres et cabarets berlinois, elle fait la connaissance de son mentor et pygmalion, le réalisateur allemand Josef von Sternberg. Charmé par son audace, il lui offre son premier rôle dans un film parlant, l’un des plus emblématiques, dans "L’ange bleu". Elle y incarne "Lola Lola", danseuse impétueuse évoluant dans le milieu interlope des cafés embrumés d’un Berlin quasi-babylonien.

Le succès de cette production allemande lui attire les bonnes grâces des studios hollywoodiens et elle traverse l’Atlantique. S’ensuivront des productions à grand spectacle, repoussant sans cesse les limites de l’audace. L’actrice incarne une galerie de personnages féminins non conventionnels dans "Cœurs brûlés", "L’impératrice rouge" ou "La vénus blonde", qui impressionnent par leur volonté et leur indépendance.

En 1939, elle acquiert la nationalité américaine et renonce à être citoyenne allemande. Durant les cinq années du conflit mondial, la star met sa notoriété à profit pour lever des fonds destinés à l’armée américaine et sillonne le monde pour remonter le moral des troupes. De passage en Belgique à l’hiver 1944, elle est témoin de la bataille des Ardennes.

"J’ai passé beaucoup de temps en Belgique et j’étais à Bastogne quand tout ça est arrivé", confiait-elle en français à un journaliste de la RTBF en 1963. "J’ai beaucoup souffert avec les Belges car j’avais la chance de voir de près le courage des gens."

L’actrice est faite Chevalier de l’ordre de Léopold en 1965.

Délaissant progressivement les studios de cinéma dans les années 50, elle sillonne le monde entier avec un tour de chant et fait sensation, comme lors de son passage à l’Ancienne Belgique en janvier 1963.

La star passe les dernières années de sa vie recluse dans son appartement parisien où elle se consacre à la rédaction de ses mémoires. Elle s’éteint le 6 mai 1992 d’une défaillance rénale. L’actrice est inhumée près de Berlin, dans la plus stricte intimité.