It's all gone Pete Tong. Paul Kaye intenable

BRUXELLES Primé au Festival de Toronto, It's all gone Pete Tong raconte l'histoire vraie de Frankie Wilder, vraie légende dans le clan des DJ's. Le gaillard fut paraît-il l'animateur de soirées mémorables à Ibiza, où il mixait, scratchait et lançait les tubes les plus en vogue à l'époque, avec d'autres terreurs du mixage dont le fameux Pete Tong dont le nom apparaît dans le titre et que joue son propre rôle dans le film.

Mais comment Frankie Wilder est-il vraiment entré dans la légende? Buveur, fumeur, grand dévoreur de filles de petite vertu, Frankie brûlait la chandelle par tous les bouts mais survivait grâce à son métier qui faisait le bonheur de son producteur. Tout allait cependant basculer le jour où le malheureux perdit brutalement l'usage de son outil de travail principal, l'ouïe. Bientôt atteint de surdité totale, l'ex-roi des DJ's devint une épave abandonnée par tous jusqu'au jour où se produisit le miracle. A l'aide d'un simple caisson de basses et d'un oscilloscope, il put redécouvrir les sons et les maîtriser à nouveau...

Non, It's all gonne Pete Tong n'est pas une sorte de remake de Miracle en Alabama, mais il faut reconnaître que ce film anglo-canadien de Michael Dowse surprend par son aspect presque documentaire et toute la dérision déployée par l'intenable Paul Kaye, qui incarne le fou des boum-boum dont l'épopée est relatée de façon chronologique sans le moindre artifice en dehors des séquences narratives où interviennent les vrais témoins directs. L'ensemble est assez brillant et de nature à réellement intéresser un public beaucoup plus large que ne le laissait supposer le thème. Une bonne surprise en quelque sorte.

Découvrez les horaires et la bande-annonce de ce film sur www.cinebel.be

© La Dernière Heure 2005