Idée géniale pour tenir les fans en haleine jusqu’à la saison 2 : un documentaire aussi long que la série.

Le constat se répète d’année en année : en matière de scénario, l’imagination n’est pas souvent au pouvoir à Hollywood. Les studios préfèrent miser sur les franchises, les remakes ou les reboots plutôt que sur les histoires originales. Mais dès qu’il s’agit d’exploiter un bon filon, là, les idées jaillissent comme par miracle.

La dernière trouvaille, signée Disney +, tient du génie. Depuis son lancement, la plateforme de streaming mise gros, avec succès, sur le spin-off de Star Wars, The Mandalorian. Mais il est difficile de tenir en haleine les fans jusqu’au mois d’octobre 2020 et l’arrivée de la très attendue saison 2 avec les seuls huit malheureux épisodes de la première saison.

Début le 4 mai

Mais un petit malin a trouvé l’astuce pour occuper le terrain. À savoir proposer un documentaire en huit parties sur les huit volets déjà tournés, le tout présenté au rythme d’un making of par semaine. L’art de faire du neuf sans rien créer et en ne déliant quasiment pas les cordons de la bourse.

Histoire de rendre tout ça encore un peu plus événementiel, cette docu-série, présentée comme un cadeau ("une opportunité pour les fans de découvrir les coulisses, d’avoir un autre point de vue et peut-être de mieux comprendre The Mandalorian", dixit Jon Favreau), débutera le jour internationalement dédié à Star Wars, le 4 mai (à cause du jeu de mots sur May the fourth en anglais). Simple mais efficace. Il suffisait d’y penser.