La fermeture des salles de cinéma bruxelloises constitue une vraie catastrophe économique. Et principalement pour les films francophones, qui perdent d'un seul coup un tiers de leurs spectateurs. C'est énorme, surtout dans le contexte actuel de salles très loin d'être bondées en Wallonie.

Conséquence logique, plusieurs films français voient leur date de sortie "mise en attente" ou, plus simplement, reportée. L'origine du monde, la comédie grinçante de Laurent Lafitte, avait déjà anticipé le mouvement voici un peu moins d'une semaine, avec un report au 10 février 2021. Et depuis ce lundi, les annulations se succèdent à un rythme soutenu. Principale victime: Aline, le film de Valérie Lemercier inspiré de la vie de Céline Dion. Il avait pourtant été avancé, histoire de profiter de l'absence de James Bond (No Time To Die) le 11 novembre. Mais, désormais, la date est mise en suspens, en attendant un probable report. La raison ? Le gouvernement français devrait annoncer de nouvelles mesures ce jeudi, et de nombreux observateurs misent sur une large extension du couvre-feu à 21 h ou même la fermeture des salles de cinéma hexagonales, comme cela a été décidé en Italie.

Autre victime: Miss, la très belle réalisation de Ruben Alves sur l'histoire d'Alex, un jeune garçon dont le rêve est de devenir Miss France, envers et contre tout. Initialement prévu ce mercredi, ce petit bijou est désormais remis à une date indéterminée. Une situation exactement identique à celle d'ADN, la nouvelle dramatique de Maïwenn. Mais dans ce dernier cas, on ne s'en plaindra pas trop, tant cet ouvrage prétentieux, artificiel et mal joué se révèle insupportable.

Et ce n'est pas tout. Une vie démente, film d'auteur pas toujours complètement abouti mais fort percutant d'Ann Sirot et Raphaël Balboni, ne sera pas projeté non plus comme prévu à partir du 4 novembre chez nous.

Enfin, Falling, avec Viggo Mortensen, disparaît aussi des programmations du 4 novembre. Ce n'est malheureusement sans doute qu'un début: sans un nombre de spectateurs potentiels suffisant, beaucoup de longs métrages risquent de passer à la trappe ces prochaines semaines.