La clarté d'Emmanuelle Béart

Cinéma

Propos recueillis par Patrick Laurent

Publié le

La clarté d'Emmanuelle Béart
© Elysée Films

Elle est transfigurée dans Les destinées sentimentales

CANNES Trop souvent confinée dans des rôles sombres, boudeurs, dénués d'énergie, Emmanuelle Béart n'a jamais été aussi resplendissante que dans le film d'Olivier Assayas, Les destinées sentimentales. Comme si l'optimisme naturel de Pauline, incarnation tout en douceur de l'amour, l'avait transfigurée. `Le contraste avec Nathalie, jouée par Isabelle Huppert, renforce cette impression, explique-t-elle en souriant. Nathalie doit soigner ses blessures, vivre avec un sentiment de culpabilité incarné par son enfant, affronter la solitude pour le reste de sa vie. Pauline est le personnage qui a fait le plus appel à ce que j'ai en moi. Elle dégage une sensation de clarté, de plénitude, de source, alors qu'on m'a souvent proposé des rôles plus arides ces dernières années. C'est une femme qui donne beaucoup, avance avec humilité, possède une étrange sagesse pour son âge, et sait prendre les virages du destin pour mieux reconstruire la vie. Elle a beaucoup de courage. Et puis, grâce à Pauline, j'ai pu raconter pour la première fois une vraie grande histoire d'amour.´

Une réflexion émise sans la moindre animosité vis-à-vis des réalisateurs avec lesquels elle a travaillé auparavant. Elle ne cherche qu'à partager son bonheur présent, pas à polémiquer. Même lorsqu'arrive l'inévitable jeu des comparaisons. `C'est un hasard si j'enchaîne deux films en costumes (ndlr: Les destinées sentimentales succèdent au Temps retrouvé de Raoul Ruiz). Et pourtant, en lisant le roman de Jacques Chardonne, j'ai pensé à Proust. L'un s'intéresse à la bourgeoisie, l'autre à la noblesse, mais ils possèdent tous deux une réflexion sur le temps et la vie qui s'écoulent et cette étrange façon de nous faire débarquer chez les gens.´

Des intrusions qu'elle a particulièrement appréciées. `J'aime cette femme pleine de vie, capable, de manière quasi bouddhiste, de jouir de l'instant, de ne pas fantasmer sur son mari mais de le regarder à la lumière comme il la regarde à la lumière et l'écoute. Elle n'est pas placée sur un piédestal. Elle est vraie, charnelle, terrienne. On ignore d'où elle vient, mais son enfance fut difficile et elle a appris à se battre. Elle me plaît.´

Pauline lui a aussi permis de sortir du parisianisme hautain pour rencontrer d'autres modes de vie qui correspondent peut-être plus à sa personnalité. `Etre comédienne, c'est avoir la curiosité de découvrir d'autres mondes, comme celui du roman de Chardonne. J'ai appris à danser pour ce film, j'ai rencontré les descendants des familles qui fabriquent le cognac ou la porcelaine. Je ne pourrais plus jamais manger dans une assiette de Limoges sans penser au soin qu'ils y apportent, à leur amour du beau et de l'art. Il m'aurait fallu onze ans de psychanalyse pour obtenir ce résultat: Pauline a débloqué des trucs en moi. Je l'en remercie.´

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info