Le réalisateur britannique avait livré des chef-d’œuvres tels que Un pont trop loin ou encore Gandhi, en 1983, tout en poursuivant une brillante carrière d'acteur

Acteur et réalisateur, Richard Attenborough, né le 29 août 1923 à Cambridge, était un acteur, réalisateur et homme d’affaire britannique. Il est décédé ce dimanche midi, à l’aube de ces 91 ans.

Après des études à Leicester puis à la Royal Academy of Dramatic Art de Londres, où naît sa passion pour le théâtre et le cinéma, Attenborough est remarqué par l’impresario Alan Parker, il fait ses premiers pas sur scène en 1941 puis débute à l’écran en 1942 dans In Which We Serve de Noel Coward et David Lean.

Son rôle du colonel Bartlett dans La Grande évasion de John Sturges (1964) lui permet d’acquérir une notoriété internationale. En 1967 et 1968, il reçoit coup sur coup le Golden Globe Award du meilleur second rôle pour La Canonnière du Yang-Tse avec Steve McQueen et pour L’Extravagant docteur Dolittle de Richard Fleischer avec Rex Harrison.

Il goûte une première fois à la réalisation en 1969 avec Ah dieu ! que la guerre est jolie, satire de la guerre et des nationalismes sous forme de comédie musicale. Le film avait fait scandale.

Il réalise ensuite une fresque biographique sur la jeunesse de Wiston Churchill (Les Griffes du lion) et un film sur la guerre, Un Pont trop loin, réunissant Sean Connery, Laurence Olivier, James Caan, Michael Caine, Dirk Bogarde et Hardy Krüger et s’inspirant de l’opération Market Garden qui coûta la vie à dix-sept soldats alliés en 1944. Toujours comme réalisateur, Attenborough connaît son plus gros succès en 1982 avec Gandhi, projet qui lui a demandé vingt années d’efforts et qui est un véritable triomphe international, récompensé par trois oscars (meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur acteur Ben Kingsley).

Il réalisera encore Cry Freedom (1987) avec Kevin Kline, où il se penche avec prudence sur une grande cause, l’apartheid; ensuite, c’est Chaplin (1992), scrupuleuse hagiographie du célèbre acteur-réalisateur, dans laquelle joue à nouveau Anthony Hopkins.

Grand admirateur de Steven Spielberg, Attenborough redevient acteur dans Jurassic Park puis dans sa suite en 1997, Le Monde perdu. En 2007, à 85 ans, il a encore dirigé Shirley MacLaine dansClosing the Ring.

Hier David Cameron, le Premier ministre britannique, a twitté : "Son jeu d’acteur dans Brighton Rock était étincelant; sa réalisation de Gandhi, époustouflante. Richard Attenborough était un des grands du cinéma."