Aux Pays-Bas et en Espagne, elles ouvrent la semaine prochaine. Au Luxembourg, le 17 juin et en France, le 24. Quand chez nous ?

Vous pouvez commencer à préparer votre plus belle tenue de star, les indispensables lunettes noires et un seau à pop-corn : la réouverture des salles de cinéma se profile enfin à l’horizon. À partir de lundi, 70 % des Espagnols pourront à nouveau fréquenter les salles de cinéma et de spectacles. Nos voisins français auront la possibilité d’assister à des pièces de théâtre ou à des concerts à partir du 2 juin, mais devront attendre le 22 juin pour regoûter aux joies des projections sur grand écran. Aux Pays-Bas, les cinés rouvrent le 1er juin, et au Luxembourg, le 17 juin. Autant dire qu’il va devenir difficile de justifier encore longtemps le confinement culturel chez nous.

"Nous sommes confiants, la Belgique va suivre le mouvement, explique Patrick Piret, le propriétaire des salles Wellington à Waterloo. Nous sommes prêts. Nous avons des masques, du gel, des visières, du plexiglas, nous n’attendons plus que les règles qui nous seront imposées."

Il s’est déjà fait sa petite idée sur ce qui l’attend. "Le gel à disposition, le respect des gestes barrières, le personnel masqué, c’est une évidence. Garder des sièges libres entre les couples ou les familles également. Peut-être des rangées vides aussi. On ne sait pas encore. Si on ne peut laisser entrer que 30 personnes dans une salle de 200, on ne s’en sortira pas. Idéalement, dans un premier temps, la capacité des salles devrait tourner autour de 50 %. Nous savons que ce ne sera pas le rush au début, ni rentable pour nous, mais il faut que les spectateurs se sentent en sécurité et se rendent compte qu’ils ne risquent rien en venant au cinéma."

D’autres mesures sont aussi envisagées, pour respecter la distanciation sociale. "Il y a les réservations de tickets par Internet, pour éviter les files, mais aussi le décalage des heures de programmation, des sens d’entrée et de sortie ou l’ouverture de plusieurs bars. Des idées, nous en avons beaucoup."

Avec quels films ?

Il ne manque plus que les décisions fédérales, sans doute la semaine prochaine. Et une date précise de réouverture. "Nous pouvons rouvrir demain, mais nous n’aurions aucun film à proposer , ajoute Patrick Piret. Pour attirer du monde, nous avons besoin des blockbusters hollywoodiens comme Tenet ou Mulan , qui sont maintenus pour l’été. Notre chance, en Wallonie, c’est de compter aussi sur les productions françaises. Mais les distributeurs vont-ils faire de la pub pour leurs films sachant qu’ils ne feront peut-être pas beaucoup d’entrées au début ? À mon avis, ils vont rester plus longtemps à l’affiche qu’avant."

Ce ne serait peut-être pas plus mal.