Danièle Thompson croit plus au dialogue entre amis que dans le couple

BRUXELLES Avec Le code a changé, la fille de Gérard Oury signe une comédie acerbe qui sent le vécu... "En amitié, c'est l'hypocrisie qui sauve; en amour, le mensonge : Molière l'a dit dans Le Misanthrope. Si on balance tout le temps la vérité aux gens, on reste seul ."

Vous préférez les mensonges ?

"La sincérité et la vérité sont de petites bombes à manipuler avec délicatesse. C'est aussi souvent une forme d'égoïsme de balancer aux autres ce qu'on a sur le cœur. C'est un des vrais thèmes du film. Dans un couple, faut-il tout se dire, au risque de tout flanquer en l'air, alors qu'un silence ne ruinerait rien ? C'est une question qu'on se pose tous en permanence."

Mais y a-t-il une réponse ?...

"Nous ne sommes pas des héros ni des salauds. Je déteste les gens qui donnent des leçons, qui me disent : Tu sais ce que je pense ? Ou : J'ai vu ton mec en train de rouler une pelle à une nana dans un resto. Je ne réponds pas : Merci, c'est gentil de me l'avoir dit, mais que c'est dégueulasse !"

Qu'est-ce que vous mettez dans votre tisane au moment de faire le casting pour donner le rôle du mari séducteur à Dany Boon plutôt qu'à Patrick Bruel ?

"On essaie que ce soit inattendu. Dans le casting, le scénario, le déroulement des événements. J'aime surprendre les acteurs. J'ai engagé Dany avant les Ch'tis pour lui faire jouer un personnage extrêmement sobre, très intériorisé."

Les codes ont changé dans le langage aussi...

"On ne peut plus dire les choses correctement. Ou alors à ses amis. Ce sera le thème d'un autre film : on transmet des choses à la personne avec laquelle on vit grâce aux amis. Par la bande. Quand on discute avec son conjoint, cela prend une gravité, alors que dans un contexte amical, détourné, ça passe mieux."

C'est facile de gérer une telle bande de comédiens ?

"Il y a une fraternité, une drôlerie chez les comédiens quand ils sont ensemble. Il fallait les utiliser pour leur faire garder cette énergie positive quand on tourne 20 fois la scène. Il faut qu'ils aient l'élégance de donner la réplique et de jouer autant que lorsque la caméra est sur eux. Il fallait se lever de bonne heure, dans tous les sens du terme." (Rire.)



© La Dernière Heure 2009