George Clooney se lance dans l'immobilier à Las Vegas

BRUXELLES En 2001, lui et ses dix petits camarades d' Ocean's Eleven y réalisaient l'un des plus gros casses jamais imaginé au cinéma (mis à part celui de l' Ocean's Eleven original de 1960!). Quatre ans plus tard, toujours à Las Vegas, George Clooney s'apprête à faire main basse sur une autre belle affaire, immobilière celle-ci, qui devrait le voir devenir copropriétaire d'un immense complexe hôtelier dans la ville de tous les excès. Au total, ce sont plus de trois milliards de dollars que lui et d'autres investisseurs injecteront dans Las Ramblas, qui devrait sortir du désert du Nevada en 2008.

Des dizaines de millions

Inspiré du nom de la grande artère barcelonaise, bordée de commerces et de terrasses, qui descend en pente douce vers la mer, Las Ramblas de Clooney et consorts sera bien plus qu'un hôtel-casino comme il en a tant fleuri sur le Strip, le boulevard principal de Vegas. Le complexe s'étendra sur une dizaine d'hectares et comptera pas moins de 11 tours abritant, outre un hôtel de luxe, des résidences, des bungalows, un centre de remise en forme, un centre commercial et, bien sûr, un inévitable casino. Situé un peu à l'écart des New York-New York, Bellagio, MGM Grant et autre Caesar's Palace, l'établissement imaginé par l'acteur, mais également par un certain Rande Gerber (qui n'est autre que le mari de Cindy Crawford), sera dessiné par quelques-uns des plus grands architectes du moment, à commencer par le Français Philippe Starck.

Selon le Los Angeles Times, qui dévoilait l'information dans ses éditions de lundi, si le montant des investissements consentis par l'ex-héros d' Urgences n'est pas connu, il est, en tout cas, estimé à plusieurs dizaines de millions de dollars. Mais le plus gros des sommes sera toutefois fourni par les géants de l'immobilier américains Related et Centra Properties. A l'arrivée, lorsqu'il sera terminé, le complexe Las Ramblas comptera 4.400 chambres sur une superficie totale de 740.000 m2.

«Je pourrais y perdre jusqu'à ma chemise, mais ces types sont plutôt bons dans ce qu'ils font», a déclaré Clooney, son habituel sourire ironique aux lèvres. «Ça va être une aventure.» «Je voulais que ça soit comme le vieux Las Vegas, le vieil Hollywood. Ça va être classe», a-t-il encore ajouté. On jugera sur pièces, en 2008, du bon goût légendaire de Las Vegas.

© La Dernière Heure 2005