Les conséquences vont se faire ressentir jusqu’à Hollywood.

En votant pour la sortie de l’Union européenne, les Britanniques ne s’attendaient peut-être pas à ce que Brexit rime avec l’exil de James Bond, Luke Skywalker (Star Wars) ou toutes les vedettes de Game of Thrones, par exemple. Or, cette conséquence, pour le moins surprenante, leur pend réellement au nez.

Si tant de blockbusters ont été tournés à Londres, ce n’est pas uniquement en raison de la qualité de toute l’industrie cinématographique. Le cinéma ne fait pas exception, le nerf de la guerre reste l’argent. En délocalisant outre-Manche, les grands studios pouvaient regagner un quart des sommes investies grâce aux crédits d’impôts accordés par Londres. Mais les spécialistes estiment qu’il sera difficile de continuer à financer cela tout seul après le Brexit. Pire : les aides européennes vont disparaître. Et il ne s’agit pas de petites sommes. Entre 2007 et 2015, le programme européen Media a injecté 180 millions de dollars pour soutenir les coproductions britanniques.

Si on ajoute les complications administratives et les taxes supplémentaires en Europe pour les films du Royaume britannique, cela pourrait inciter Hollywood à exiler ses grosses productions (10 % étaient tournées en Grande-Bretagne) ailleurs sur le continent. Les Irlandais du Nord craignent ainsi de perdre le tournage de Game of Thrones ou les suites de Star Wars. Quant à James Bond, il pourrait poursuivre ses aventures sans plus mettre un pied à Londres. Voire en tournant chez l’ennemi français, qui dispose d’un grand studio (la cité du cinéma) et de crédits d’impôts en plus de l’accès au fond d’1,4 milliard d’€ d’aides européennes…