Cinéma

Susan Sarandon, en promo à Toronto pour son dernier film, en a profité pour écorcher les Oscars, dont les récompenses s’achètent désormais plus qu’elles ne se méritent, selon elle.

"Il n’y avait pas besoin de dépenser d’argent lorsque j’ai été nominée à cinq reprises et j’ai gagné une fois ", a déclaré celle qui a été oscarisée pour son rôle de bonne sœur dans La Dernière Marche, en 1995. " Ça n’arriverait plus aujourd’hui ", a-t-elle ajouté, dénonçant les campagnes de lobbying souvent menées pendant des mois avant l’attribution des célèbres statuettes dorées.