Terrence Malick prêche la bonne parole sans raconter la moindre histoire

BRUXELLES RÉSUMÉ. Inutile de chercher un scénario. Il n’y en a pas. Olga Kurylenko et Ben Affleck se baladent de France aux États-Unis en s’interrogeant sur l’amour entre deux personnes, le curé Javier Bardem se demande pourquoi Dieu ne lui apparaît pas pendant qu’il vante l’amour divin, “qui va vers le ciel” tandis que son pendant humain est amené à s’éteindre, et la pauvre Rachel McAdams doit se contenter d’incarner le charme des souvenirs amoureux d’autrefois. Le tout, en voix off.

;;;;;

NOTRE AVIS. Un seul mot pour résumer ce prêche interminable (près de 2 heures de calvaire !) en faveur de la foi, prétentieuse, ampoulée et même pas digne d’un documentaire réalisé par des étudiants : nullissime.

Terrence Malick aligne les scènes sans le moindre souci de cohérence ni même de continuité. Olga Kurylenko sautille dans les champs, puis tire la tête chez elle, joue avec son enfant ou reste seule devant une fenêtre, sans que rien ne vienne relier tout ça, si ce n’est des commentaires en voix off qui alignent eux aussi les mots sans nécessairement chercher à former des phrases. Manifestement sous le charme de ses actrices, le cinéaste de 69 ans se concentre exclusivement sur elles en les capturant sous toutes les coutures, y compris déshabillées. Ben Affleck, lui, joue les faire-valoir, filmé quasi en permanence de dos. Et finalement, ce n’est pas plus mal pour lui : son image ne sera pas trop associée à ce long discours moralisateur et insipide.

Encore plus abscons, ennuyeux, hermétique, mal filmé (sa caméra est systématiquement en mouvement, sans la moindre raison, à part l’effet de style gratuit) et prosélytiste que Tree of life , To the wonder (À la merveille , en français, titre ironique s’il en est pour un tel navet) n’aurait jamais bénéficié d’une sortie en salle en portant la signature d’un réalisateur inconnu. Laissez les pédants se monter du col et épargnez votre argent pour de vrais films.

À la merveille

Drame

Réalisé par Terrence Malick

Avec Olga Kurylenko, Rachel McAdams, Ben Affleck et Javier Bardem

Durée 1h52



© La Dernière Heure 2013