Alicia Vikander succède à Angelina Jolie dans le prochain Tomb Raider au cinéma.

La bombe la plus affriolante des jeux vidéo est de retour au cinéma. Lara Croft, puisque c’est d’elle qu’il s’agit (qui d’autre ?) va vivre de nouvelles aventures, sans manette et sans son interprète emblématique, Angelina Jolie. Il faut dire qu’avec ses 35 petits kilos de muscles (selon un paparazzi qui a avalé une balance…), elle ne fait vraiment plus le poids pour incarner l’héroïne musculeuse tout en rondeurs de Tomb Raider. Les producteurs de la MGM et de la Warner Bros ont donc jeté leur dévolu sur la star montante d’Hollywood, la Suédoise de 28 ans détentrice du dernier Oscar en date du meilleur rôle secondaire féminin (pour The Danish Girl), Alicia Vikander.

Visuellement, c’est une certitude, le gamer cinéphile n’y perdra pas au change. La bombe, qui a explosé dans Ex Machina et qu’on retrouvera l’an prochain dans les bras de Jason Bourne, n’est sans doute pas aussi pulpeuse que sa devancière mais possède une fraîcheur qui devrait séduire plus d’un possesseur de manettes. "Ce que nous voulons porter sur grand écran, c’est la sensation que Lara Croft est un être humain", a expliqué le réalisateur norvégien Roar Uthaug. "Nous voulons faire en sorte que le public se retrouve dans le personnage de Lara. J’espère apporter un peu de ma sensibilité norvégienne à ce personnage… J’ai toujours beaucoup aimé les personnages féminins forts et j’en ai mis dans chacun de mes films."

Les fans de consoles en frissonnent d’avance, même si aucune date de sortie n’a encore été précisée. Mais avant ce dessert, les attend un menu pantagruélique. Truffé d’adaptations plus ou moins attendues avec impatience. À commencer, bien évidemment, par Warcraft, déjà dans nos salles le 1er juin. Centré sur les personnalités de Durotan (Toby Kebbell) et Lothar (Travis Fimmel), ce film d’heroïc fantasy s’intéresse à l’invasion du royaume idyllique d’Azeroth par des Orcs belliqueux. Le tout dirigé par le réalisateur Duncan Jones, celui-là même qui a signé le formidable Source Code. Vu que le jeu possède plus de 10 millions d’abonnés, le succès paraît garanti.

Un autre géant du jeu vidéo suivra dans les salles dès le 21 décembre : Assassin’s Creed. Avec rien moins que Michael Fassbender, Marion Cotillard et Jeremy Irons au générique. Avec ses 30 millions de gamers, le potentiel public est gigantesque pour l’affrontement dans le passé entre Callum Lynch et l’Ordre des Templiers.

Le chapitre final de Resident Evil, toujours avec Milla Jovovich, sortira, lui, fin janvier 2017. Suivi par Uncharted en juin 2017, la très attendue arrivée du hérisson bleu Sonic en 2018, les chapardages en tout genre de Sly Cooper en 2018 ou 2019 ou, à une date non encore précisée, les aventures d’un dragon qui ont déjà été transposées à la télévision, Dragon’s Lair.

Rien que du lourd. De quoi donner l’envie à plus d’un mordu de ces grands classiques du jeu vidéo d’abandonner sa console pendant quelques heures pour vivre les mêmes aventures, mais sans aucun contrôle sur leur déroulé, sur grand écran.