Cinéma C’est le cauchemar de tout cinéphile. Et il revient tous les douze mois. Année après année, un malheureux présentateur (Kad Merad, pour l’édition 2019) tente de dérider une salle des César glaciale, où ne viennent faire la fête que les nommés et rarissimement les autres stars du 7e art hexagonal. S’il est inspiré, il parvient un peu à faire oublier la longueur interminable de la cérémonie, truffée de discours de remerciements pour les parents, les producteurs, les enfants et le cochon d’Inde des lauréats. Mais au fond de lui, il sait que (...)