Les films d'horreur à l'honneur

BRUXELLES Les dernières sorties DVD.

CONSEILLÉ

The Amityville Horror (disponible à la location - sortie vente le 7 février): après le remake réussi de Massacre à la tronçonneuse l'année dernière, c'est au tour d'un autre classique de l'horreur des années 70 d'être remis au goût du jour. Dans le cas d' Amityville, il est vrai que le pari n'était pas trop risqué, l'original, tourné en 1979, n'étant pas vraiment ce qu'on peut appeler un chef-d'oeuvre. Le remake reprend la trame de base, avec cette fameuse maison possédée qui pousse ses habitants à la folie et au meurtre. Bon, le réalisateur ne fait pas dans la finesse et on a parfois du mal à gober certaines invraisemblances (surtout pour un film censé s'inspirer d'une histoire vraie). Mais il arrive à créer un vrai climat d'angoisse pour le moins oppressant. Au petit jeu du «bouh, fais-moi peur», il réussit à faire sursauter les spectateurs plus d'une fois. Et, après tout, c'est quand même ce qu'on attend d'un film d'horreur...

Distribué par Videodis.

ÉVENTUELLEMENT

Cursed (disponible à la location - sortie vente le 28 février): huit ans après le premier Scream, le réalisateur Wes Craven et son scénariste Kevin Williamson refont de nouveau équipe, cette fois pour un film de loup-garou. Hélas, si les retrouvailles paraissent alléchantes sur le papier (d'autant que, niveau casting, c'est Christina Ricci qui tient le rôle), le résultat final n'est pas vraiment à la hauteur des espérances. Après une scène d'ouverture pourtant particulièrement réussie, le film n'arrive jamais à montrer les crocs. On s'attendait que Wes Craven prît le mythe du loup-garou à rebrousse-poil. Au lieu de ça, il use jusqu'à la corde tous les clichés du genre, lui qui avait su si bien les tourner en dérision dans Scream. Bien sûr, il n'y a pas de quoi hurler au navet. Mais on s'attendait à mieux. Heureusement, les fans de gore en auront quand même pour leur argent. C'est déjà ça...

Distribué par Videodis.

© La Dernière Heure 2006