Peu de grands films français annoncés chez nous en 2006

BRUXELLES En pleine déconfiture, le cinéma français compte énormément sur le retour des Bronzés pour relever la tête en 2006.

Je vous trouve très beau (18/1). Débordé de travail, Michel Blanc se cherche une nouvelle épouse pour l'aider à la ferme. Comprenant qu'il cherche utile plutôt qu'agréable, l'agence matrimoniale l'envoie en Roumanie... Une comédie d'Isabelle Mergault qui montre bien l'image que les Français ont d'eux-mêmes...

Les bronzés 3: amis pour la vie (1/2). 27 ans après Les bronzés font du ski, Popeye, Jean-Claude, Gigi et tous leurs amis sont de retour dans un hôtel de luxe. L'équipe du Splendid est enfin réunie. L'attente est énorme. Le battage publicitaire risque de l'être aussi. Reste à voir si l'humour qui faisait mouche voici 27 ans sera toujours aussi percutant en 2006.

La doublure (29/3). Francis Veber, une des dernières valeurs sûres de la comédie française, donne les traits de Gad Elmaleh à son personnage fétiche, François Pignon. Originalité: il ne forme plus de duo avec Campana, mais se retrouve dans les bras d'un superbe top model (Alice Taglioni) en raison d'un imbroglio dans lequel se retrouve coincé un riche industriel (Daniel Auteuil, ex-François Pignon dans Le placard).

Incontrôlable (8/2). Michaël Youn perd toute coordination et contrôle de ses mouvements dans cette comédie de Rafty Shart, le scénariste de Quasimodo d'el Paris ou de M a femme s'appelle Maurice.

Toute la beauté du monde (15/2). Marc Esposito réunit ses acteurs du Coeur des hommes, Marc Lavoine, Jean-Pierre Darroussin et Zoé Félix, dans une comédie romantique et dramatique.

L'ivresse du pouvoir (22/2). Claude Chabrol établit le parallèle entre le pouvoir d'une juge d'instruction et les difficultés croissantes dans sa vie privée. Avec Isabelle Huppert, Patrick Bruel et François Berléand.

Jean-Philippe, l'idôle des jeunes (5/4). Fabrice Lucchini, énorme fan de Johnny devant l'éternel, se réveille un jour dans un monde parallèle où Johnny n'existe pas. Inacceptable. Il va donc convaincre le tenancier d'un bowling, Jean-Philippe Smet, de devenir Johnny. Un sujet original dans le paysage français.

OSS 117 (12/4). Jean Dujardin (Brice de Nice) en James Bond français et plutôt kitsch, Hubert Bonisseur de La Bath. Une parodie de Serge Hazanavicius.

Enfermés dehors (12/4). Albert Dupontel se filme lui-même en SDF qui se déguise en policier pour manger à la cantine d'un commissariat. Sur place, il décide d'aider une jeune femme. Avec Yolande Moreau, Bouli Lanners, mais aussi les Monthy Pythons Terry Gilliam et Terry Jones.

Les brigades du tigre (26/4). Clovis Cornillac, futur Astérix à la place de Christian Clavier, tient le rôle du commissaire Valentin dans l'adaptation de la série télé des années 70. Diane Kruger, Edouard Baer et Olivier Gourmet sont aussi à l'affiche de ce film de Jérôme Cornuau.

Camping (26/4). Gérard Lanvin, Franck Dubosc et Mathilde Seigner font du camping devant la caméra de Fabien Onteniente (People).

Quatre étoiles (3/5). José Garcia en escroc de charme dans cette comédie de Christian Vincent (La discrète). Avec Isabelle Carré et François Cluzet.

Selon Charlie (23/8). Nicole Garcia filme, avec toute la sensibilité dont elle est capable, le parcours de sept personnes durant trois jours dans une petite ville sur le bord de l'Atlantique. Avec Benoît Poelvoorde, Benoît Magimel, Vincent Lindon et François Berléand.

L'entente cordiale (31/10). Christian Clavier et Daniel Auteuil sont réunis dans cette comédie d'espionnage réalisée par Vincent De Brus (L'antidote).

Le concile de Pierre (Catherine Deneuve et Monica Bellucci dans l'adaptation du best-seller de Christophe Grangé), Ne dis rien à personne (adaptation du polar d'Harlan Coben par Guillaume Canet), Le grand Meaulnes (tiré du classique d'Alain-Fournier, avec Jean-Baptiste Maunier des Chroristes), Indigènes (avec Jamel Debbouze) ou Hors de prix (avec Audrey Tautou et Gad Elmaleh) n'ont pas encore de date de sortie précisée en Belgique.

© La Dernière Heure 2006