Le budget du film atteint les 35 millions d'€. Michel Blanc s'énerve sur les rumeurs de cachets fous...

PARIS Tout le cinéma français attend avec impatience la sortie des Bronzés 3: amis pour la vie. Soutenue par des opérations marketing à l'américaine, cette superproduction française génère de telles attentes qu'elle pourrait, à elle seule, redresser la barre d'un 7e art hexagonal en pleine perte de vitesse. Vu son budget, elle a d'ailleurs tout intérêt à drainer les foules... «J'ai lu dans Le Figaro que le budget était de 35 millions d'euros, confie Michel Blanc, le plus direct et le plus amusant de la bande. Il faudrait donc attirer 8 millions de spectateurs pour rentrer dans les frais. Mais je ne sais pas s'il faut toujours croire la presse. Dans L'Express, on a écrit qu'on allait toucher chacun 12 millions d'euros! C'est n'importe quoi! À six, plus les frais du film, on arriverait à un budget de plus de 100 millions d'euros! Quel producteur prendrait un risque pareil? Rêvons: supposons que nous battions le record de La grande vadrouille et que les chiffres du DVD soient incroyables: nous ne gagnerions même pas le quart de cette somme! Ce n'est pas sérieux. Ni grave: mon percepteur ne va pas me taxer sur base de ce papier, mais si c'est comme ça qu'on informe les gens...»

En coulisses, il se chuchote que chaque comédien percevrait la somme d'1,5 million d'euros en plus un pourcentage des recettes. «Pour le premier Bronzés, on a touché 60.000 francs (français, soit 9.000 euros). Le double pour le deuxième. Alors qu'ils ont rapporté 21 millions d'euros aux derniers ayants droit. Ces deux films-là, on les a faits pour l'amour de l'art. Pas le troisième. Il n'y a pas de raison que seuls les producteurs gagnent de l'argent si ça marche.» Voilà pourquoi ils ont inversé les rôles et organisé un casting des producteurs gagné par Christian Fechner. «Nous sommes bien payés -tous la même chose- mais c'est juste un salaire décent pour les trois films, conlut Michel Blanc. Pas énorme pour des films cultes...»

© La Dernière Heure 2006