53,7 % des Belges choisissent spontanément un film belge, paraît-il. Mais ils ne vont pas le voir…

Voilà un communiqué qu’on ne peut envoyer qu’en Belgique et nulle part ailleurs. La Fédération des cinémas de Belgique et l’Association belge des distributeurs de films annoncent fièrement qu’en 2019, nos salles ont enregistré une hausse de 4 % des spectateurs et de 7 % des recettes aux guichets. Formidable. Mais lorsqu’on demande des précisions sur les chiffres, on nous rétorque "qu’ils ne sont pas encore connus définitivement" et qu’il s’agit donc "de tendances". Pourquoi diffuser des résultats qui seront peut-être corrigés dans quelques jours ? C’est déjà surprenant.

Mais le meilleur reste à venir. Le communiqué précise que "53,7 % des Belges choisissent spontanément un film belge." Avant d’ajouter ceci : "La part des films belges dans la totalité des visiteurs reste néanmoins assez basse." C’est pour le moins paradoxal. Ici encore, nous avons demandé des explications. Les voici : il s’agit d’un sondage sur les films qu’on pourrait avoir envie de regarder en salle. Le souci, c’est que quasiment personne, dans ces 53,7 % de spectateurs potentiels, ne passe à l’acte. Le communiqué paraît donc étonnamment triomphaliste. Une chose est sûre, le surréalisme noir-jaune-rouge se porte mieux que la fréquentation des fictions nationales.