Même avec 49 films de moins qu’en 2014, et profitant d’un effet Star Wars de seulement deux semaines, la fréquentation a progressé en 2015.

Dans un contexte où le téléchargement illégal n’a jamais été aussi populaire (32% des jeunes Belges disent accéder à leurs contenus par des sources illégales), où Netflix est bien installé et où les effets de la crise sont toujours là, c’est une petite prouesse : le secteur belge des exploitants de cinéma a connu une très bonne année 2015.

en augmentation, même. Le nombre de spectateurs a bondi de 3,5% par rapport à 2014, avec 21.146.370 entrées enregistrées. Les ventes de billets (qui n’ont, soit dit en passant, jamais été aussi chers qu’aujourd’hui, avec ou sans supplément 3D) ont, elles, atteint un chiffre d’affaires de plus de 166 millions d’euros (+5,3% par rapport à 2014). La cerise ? Ces bons résultats ont été glanés alors que le blockbuster absolu de ces derniers mois, Star Wars Episode VII : Le Réveil de la Force, n’a été exploité que deux semaines en 2015. Une quinzaine qui lui a tout de même permis d’attirer 885.000 Belges dans les salles obscures fin décembre, ce qui le situe en troisième position des films les plus vus en Belgique l’an dernier. Et qui laisse évidemment penser que son effet attire-foule rejaillira sur les premières semaines d’exploitation de 2016...

Si les blockbusters américains ont évidemment tiré les résultats vers le haut, les films belges ont bien performé également.

l’an dernier, 293 films ont été distribués dans les cinémas belges, soit 49 de moins qu’en 2014. Malgré cette offre plus restreinte, le nombre d’entrées moyen par film a augmenté de 12% . Les Minions (1.048.483 visiteurs) est le film le plus vu de 2015, suivi par Jurassic World (908.500) et, nous l’avons écrit plus tôt, Star Wars : The Force Awakens (884.488 visiteurs accumulés sur les deux dernières semaines de décembre) et Spectre (819.768).

Le public a été également massivement séduit par FC Kampioenen 2 (632.300), véritable hit au nord du pays et, dans une moindre mesure, par Le Tout Nouveau Testament (289.962) de Jaco Van Dormael et avec Benoît Poelvoorde, du côté francophone. Outre ces deux films, le nombre de productions belges est resté stable (25) mais la part de celles-ci dans les ventes de billets est passée de 8,6% en 2014 à 10,6% en 2015. Cocorico !