Tout oppose Benedict Cumberbatch à Mads Mikkelsen. 

Ennemis dans Dr Strange, ils possèdent aussi une vision radicalement difféente de la vie. Le premier adore la méditation, le second pas tellement. « J'ai bien été forcé de m'y mettre pendant les 2 à 3 h de maquillage nécessaires avant de commencer à tourner, explique l'incarnation d'Hannibal le Cannibale à la télévision. D'habitude, c'est plutôt le sport qui me tient lieu de méditation... »

Autre différence : le musculeux Danois de 50 ans est accro à l'univers Marvel. « Un fan absolu !, lâche-t-il, enthousiaste. A l'école, quand je ne faisais pas de sport, je lisais des comics Marvel. En plus, j'adore Fu Manchu et Bruce Lee donc, rien que pour les combats où on pratique les arts martiaux en volant, j'aurais accepté n'importe quelle condition pour faire partie de Dr Strange. Bien sûr, même si tout est super bien chorégraphié, des erreurs peuvent arriver. Donc, de temps en temps, les coups ont réellement un impact (rire). C'est vraiment un rêve de gosse qui se réalise. »

Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, il en réalisera un deuxième en entrant dans l'univers Star Wars grâce à Rogue One. « Je vais incarner le père de Felicity Jones, un scientifique parfois vraiment très impressionnant mais je ne peux pas vous en dire plus. C'est ma période de chance : je suis devenu acteur pour jouer dans des films comme ça. »