Il va tourner dans un film pour enfants. Il lance aussi un quatrième Stûûût

BRUXELLES Jusqu'au 29 juillet, la Comédie Centrale de Charleroi propose le tout nouveau spectacle de Marc Herman: Le Stûûût 4!» En exclusivité ou presque: «En réalité, j'ai testé le spectacle dans un petit cabaret de Bruxelles que j'aime beaucoup, le Koek's. C'est totalement nouveau, mais conforme à ce que je fais habituellement sur scène: un monologue à bâtons rompus, avec trois ingrédients. D'abord des blagues que je raconte. Notamment sur les blondes, parce si je n'en faisais pas, les gens m'en demanderaient. Puis les sketches. Et aussi des blagues que je transforme à la Fernand Raynaud pour qu'elles deviennent réellement des sketches. L'idée du spectacle, c'est qu'il faut positiver.»

C'est un spectacle de Luc Dirix?

«Oui. Même si je ne dis pas son nom une seule fois et qu'il ne figure pas non plus sur l'affiche. Mais c'est toujours le personnage, avec toutefois un accent de plus en plus léger. Forcément, à force de se produire uniquement sur les scènes de Wallonie, il commence à parler de mieux en mieux le français.»

Combien de représentations sur une année?

«Deux cent! Parfois ce sont des séries dans de petits cabarets-théâtres. Il en existe de plus en plus à Bruxelles et en Wallonie. Parfois ce sont des représentations dans de plus grandes salles. Nous avons calculé qu'approximativement, cela représentait, en un an, 50.000 spectateurs. C'est loin des 500.000 téléspectateurs qui regardent le même show lorsqu'il passe à la télé. Pourtant, le spectacle en vrai a un côté complice et convivial qu'une émission télé n'aura jamais.»

Vous auriez pu faire carrière en France...

«Après La classe , je me suis trouvé face à un choix qui a été vite fait: les producteurs français, très exigeants, voulaient que je m'installe à Paris et que je me libère de toutes mes dates en Belgique, en ne me proposant que des perspectives aléatoires. La France ne me manque pas. Au contraire! Depuis un certain temps, il est question de sortir en France le DVD de TéléThor, ce qui pourrait susciter une demande là-bas. Et ça, c'est quelque chose que j'appréhende.»

On dit que vous allez faire vos débuts au cinéma...

«Dans un film pour enfants, Le Poulain , qui se tourne en août dans nos Ardennes, avec Richard Bohringer en vedette. Je suis un flic accompagné d'un long mince, et le chef, c'est moi! Nous recherchons des chevaux qui se sont échappés. Je n'ai que quelques jours de tournage.»

Vous avez, maintenant, l'expérience du théâtre...

«Cette pièce, L'alarme fatale , avec laquelle j'ai tourné ces derniers mois, sera reprise au Palais des Congrès de Liège, du 21 au 23 décembre, avec aussi Pierre Aucaigne et Jean-Louis Lahaye. Elle sera captée par la RTBF pour être diffusée entre les fêtes.»

© La Dernière Heure 2005