Les tournages vont pouvoir reprendre en France, mais dans des conditions qui ne plaisent pas nécessairement au monde du cinéma. 

Au micro de Léa Salamé, Marina Foïs a dit tout le mal qu’elle en pensait : "J’ai lu la charte sanitaire qui serait plus ou moins imposée par les assurances. Donc les assurances vont avoir un avis sur comment on fabrique un film. On est dans une vraie absurdité. Ils disent de ne pas embrasser, c’est le maximum, mais c’est aussi une distance de sécurité. Mais ça ne marchera pas. Très concrètement on va répéter une scène en me disant ‘Tu ne dois pas t’approcher de plus de 1,50 m de Valeria Bruni-Tedeschi’ avec qui je vais tourner à la rentrée. À la repet’ je vais le faire car j’ai une partie de mon cerveau qui est fonctionnelle et qui enregistre tout ça. Mais si je veux bien jouer, il faut que j’abandonne quelque chose et que je laisse se passer ce qui se passe. Donc je ne le respecterai pas." Voilà qui est clair.