Après cinq ans d’absence des plateaux, à 58 ans, elle enchaîne quatre tournages.

L’année 2017 ne peut être que belle. Parce qu’elle marque, enfin, le retour d’une des comédiennes les plus classes, élégantes et talentueuses d’Hollywood, Michelle Pfeiffer. Depuis Dark Shadows, de Tim Burton, elle avait disparu des écrans, préférant consacrer du temps à ses deux enfants adoptés.

"Je n’ai jamais perdu mon amour de la comédie, déclare-t-elle à Interview. Je me sens vraiment chez moi sur un plateau. Je suis beaucoup plus équilibrée, honnêtement, quand je travaille. Mais j’étais très pointilleuse sur le lieu du tournage, le temps d’absence, ou pour savoir si cela s’accordait ou non avec l’horaire des enfants. J’étais devenue si difficile qu’il était impossible de m’engager. Ensuite… je ne sais pas, le temps est passé. Quand l’étudiant est prêt, le professeur apparaît. Je suis beaucoup plus ouverte d’esprit désormais, parce que je peux me le permettre."

Dès lors, elle a enchaîné Where is Kyra ?, sorti en janvier aux États-Unis, The Wizard of Lies (un téléfilm sur Ruth Maddof, diffusé en mai), Mother ! de Darren Aronofsky (attendu en salle en octobre, avec Jennifer Lawrence et Kristen Wiig) et enfin Le Crime de l’Orient-Express de Kenneth Branagh (avec Johnny Depp, Penelope Cruz et Willem Dafoe, qui sortira fin novembre). Ensuite, elle jouera avec Annette Bening dans Someone. Rien que du bonheur, à l’entendre. Enfin presque… "Aujourd’hui, je me demande pourquoi est-ce que je déteste tant les interviews. Et je pense que c’est dû à ma peur permanente d’être une arnaque et que cela soit découvert. J’ai commencé à travailler assez tôt et en fait, je n’étais pas prête."

Après avoir décroché son diplôme scolaire à 18 ans, elle a suivi des études pour devenir journaliste au Golden West College. Pour payer ses études, elle travaillait dans un supermarché où elle fut repérée dès sa première année par le réalisateur qui allait devenir son mari, Peter Horton. C’en était fini de ses études, et elle entamait sa carrière de comédienne.

"Je n’ai pas suivi de formation appropriée. J’ai dû me débrouiller et apprendre devant tout le monde. Et j’en ai gardé le sentiment qu’un jour, on découvrirait que je suis une arnaque et alors, je ne saurai plus du tout quoi faire." Si elle pouvait rester actrice, ce serait super.