Mais ça, c’était en 2016, pour une sortie prévue en novembre 2019. Depuis, tout a changé.

Premier couac : le départ du réalisateur Danny Boyle, pour cause de divergences de vues sur le script. Pertes estimées : 24 millions $. Deuxième coup dur : la pandémie de Covid-19. Le film est reporté à février 2020, puis avril, pour finalement sortir ce 30 octobre. Adieu les 30 millions déjà dépensés en promo. Sans compter que chaque mois de retard a augmenté la facture d’un million. Total : 314 millions $.

Auxquels il faut rajouter pour chaque fausse sortie les frais de promo mais aussi les dépenses liées aux scènes à retourner, les sponsors désirant voir apparaître leur dernière nouveauté et non un produit daté. Selon le site spécialisé mi6-hq.com, cela ferait grimper la facture à 464 millions $. Sachant que les producteurs ne touchent que 50 % des recettes en salles, No Time to Die devrait alors atteindre les 928 millions $ au box-office mondial pour ne pas enregistrer de pertes. Or, à ce jour, F9 détient le record de 2021 avec 719 millions $. Bond joue donc gros avec sa 25e aventure.