Avec le neuvième volet d’une saga, tout le monde sait exactement à quoi s’attendre. Les amateurs de cinéma d’art et d’essai ou les inconditionnels des scénarios réalistes n’iraient pour rien au monde voir F9, même avec une mitraillette dans le dos. Les fans de cascades improbables, d’action permanente et de bolides rugissants, par contre, vont se ruer dans les salles, peu importe l’histoire. Et ils ne seront pas déçus.

Pour sauver le monde d’une arme susceptible de prendre le contrôle de tous les appareils électroniques de la planète, Dom (Vin Diesel) va devoir affronter son pire ennemi : son frère Jakob (John Cena), le responsable de la mort de leur père. Autant dire que tout cela fait remonter des souvenirs douloureux à la surface. À évacuer au plus vite, car avec l’aide du fils d’un dictateur, Jakob dispose de moyens illimités pour mener sa mission à bien. Comme, par exemple, un avion furtif capable d’aimanter sa voiture lorsqu’elle plonge dans le vide.

Et comme il a la bougeotte, il faut le traquer à Tokyo, Edimbourg, Cologne, Londres, Tbilissi ou dans une jungle truffée de militaires à la gâchette facile. L’occasion de crasher des centaines d’engins motorisés, d’imiter Tarzan traversant un ravin grâce à une liane avec un bolide, de traverser des champs de mines à toute allure, de réaliser des prouesses incroyables avec des camions blindés ou même d’envoyer une voiture dans l’espace (oui, vous avez bien lu) pour détruire un satellite.


Tout cela défie l’entendement ? Les scénaristes s’en amusent ouvertement, eux qui font dire à Roman : "L’improbable n’arrête pas de se produire. C’est n’est plus de la chance. Nous sommes peut-être invincibles." Plus tard, ils truffent le récit de références à Star Wars (la chute dans un silo sans fond et des comparaisons avec Chewbacca ou Luke Skywalker) et s’offrent même une parodie d’Hercule, amené à faire s’écrouler un toit en tirant sur des chaînes. Avec, comme touche finale, le retour de personnages emblématiques que tout le monde croyait mort.

Sans le moindre temps mort, le show est assuré de manière très spectaculaire, à coups de cascades, de fusillades, de combats et de destructions massives. Les inconditionnels de Fast&Furious vont en avoir pour leur argent.