De son côté, Disney + s'attend à dix millions d'abonnements en Europe cette année à cause du covid-19, soit bien plus que prévu.

C'est une loi tristement universelle: le malheur des uns fait le bonheur des autres. Et alors que les salles de spectacle et de cinéma restent désespérément vides, les plateformes de streaming, elles, attirent de plus en plus de confinés malgré eux. Ainsi, selon une étude menée par Futuresource, Disney + devrait "dépasser les dix millions d'abonnés en Europe cette année". Soit des "niveaux nettement plus élevés que prévu". Pour les analystes, la baisse de qualité (pour éviter de surcharger Internet) et le retard de lancement en France n'auront aucun impact sur cet engouement. Le seul problème serait lié aux contenus... dans quelques mois. Disney + a avancé quelques blockbusters comme La reine des neiges 2 et la pénurie de nouveautés pourrait constituer un frein, plus tard, à la croissance de la plateforme.

Du côté d'Amazon Prime, la stratégie pour lutter contre l'ennui des familles en raison du confinement est assez différente. Une dizaine de programmes pour enfants sont proposés gratuitement, sur https://www.primevideo.com/storefront/home/ref=atv_nb_sf_hm . Les plus petits pourront découvrir les véhicules sympas de The Dirty Stinky Show ou les facéties de Pete the Cat, tandis que les 6-11 ans devraient plutôt accrocher à l'enchantement de Just Add Magic, l'aventure de Lost Oz ou l'action de Niko and the Sword of Light. De quoi oublier pendant quelques heures le manque d'école...