En Belgique, nous ne serons pas directement concernés par cette décision du studio Warner Bros., puisque HBO Max n'y est pas disponible. Mais elle est importante dans la mesure où elle renforce encore un peu plus l’avènement des plateformes de streaming.

Concrètement, alors que les rumeurs d'un report circulaient avec insistance depuis quelques jours, Wonder Woman sera bien présent sur les grands écrans américains le 25 décembre, comme prévu (le 23 chez nous, si les cinémas sont ouverts). Bonne nouvelle pour les multiplexes en manque de films à grand spectacle depuis des mois, donc. Mais dans le même temps, Wonder Woman 1984 sera proposé sans frais supplémentaire aux abonnés (américains, forcément) de HBO Max. Autant dire que cela fait déjà 8,5 millions de personnes (sans compter les membres de leur famille) qui ne se déplaceront pas pour le visionner. Si on ajoute la peur du covid et le fait que désormais,regarder les nouveautés dans son salon a largement plus la cote auprès des cinéphiles, cette sortie simultanée pourrait bien plus gonfler le nombre d'adhérents à la plateforme de streaming qu'aider les exploitants des cinémas. Or, la production de 200 millions de dollars pouvait légitimement espérer franchir la barre du milliard de dollars au box-office mondial lors d'une sortie "traditionnelle". C'est dire si le groupe WarnerMedia pense, comme Disney, que c'est le bon moment pour faire évoluer le modèle économique et concurrencer à fond Disney+, quitte à sacrifier de solides rentrées d'argent.

Ce qui se passe avec Wonder Woman 1984 aux États-Unis pourrait devenir la norme dans un avenir pas trop lointain, histoire de permettre aux studios de tenter de gagner sur tous les tableaux. La plupart des spectateurs y trouveraient d'ailleurs leur compte. Mais la viabilité de bien des salles de cinéma serait fortement remise en cause.