Être un super-héros c’est devoir assumer un statut, une sorte d’invincibilité, quelle que soit l’adversité. Autant dire qu’il faut en avoir de la force lorsqu’on affronte le plus redoutable des ennemis du moment : le Covid. Car malgré toute l’abnégation du corps soignant, les armadas de chercheurs, les vaccins et autres mesures sanitaires en tous genres, rien n’y fait, le coronavirus est toujours bien là, bientôt deux ans après son apparition et sa propagation à l’échelle planétaire.

Troisième meilleur démarrage de l'histoire

Si la date de sortie de Spider-Man : No Way Home a reculé à plusieurs reprises face à la pandémie, c’était sans compter sur l’agilité du super-héros incarné à nouveau par Tom Holland. Une fois en salle, le film fait un tabac. En Amérique du Nord, baromètre mondial s’il en est lorsqu’il s’agit d’Hollywood, il a réalisé le troisième meilleur démarrage de l’histoire avec des recettes de 253 millions de dollars en trois jours ce week-end (121 millions $ pour le seul premier jour !). Et encore, ce ne sont là que des estimations provisoires.


On est loin des 357 millions $ engrangés par Avengers : Endgame qui trône tout en haut du classement, mais on flirte avec les 258 millions $ de son dauphin, Avengers : Infinity War. Et c’est surtout nettement mieux que les 56 millions $ de recettes pour le premier week-end en salle du dernier James Bond, No Time To Die… Tout cela alors que la situation sanitaire pousse dans certains pays à renforcer les mesures sanitaires. C’est le cas chez nous où les salles ont une capacité limitée à 200 places, avec distance de sécurité et masque obligatoire. Pas vraiment des incitants pour faire le déplacement.

Et ce qui vaut outre-Atlantique vaut également en France où, contrairement à la Belgique, des chiffres sont disponibles. Depuis leur sortie, ces nouvelles aventures de Spider-Man ont attiré près d’un demi-million de spectateurs dans les salles. 476.494 entrées très précisément le premier jour. Là aussi, il s’agit du meilleur démarrage de l’année.

Le meilleur depuis Star Wars en 2019

Mais la comparaison la plus éclairante nous ramène avant l’apparition du Covid. Car ce nouvel épisode de la saga Spider-Man est le plus grand succès du cinéma depuis la sortie du dernier Star Wars, en 2019 ! C’est également la meilleure sortie jamais réalisée par les studios Sony.

Bref, Spider-Man : No Way Home marche dans les pas de ses illustres prédécesseurs puisque, rappelons-le, en 2002, le premier Spider-Man avait aussi été le premier film à franchir les 100 millions de dollars de recette pour son premier week-end d’exploitation.

Après moi, les mouches

Spider-Man : No Way Home balaye tout sur son passage et ne laisse que des miettes à ses concurrents. Encanto, film d’animation signé Disney, n’a fait que 6,3 millions $ le week-end dernier. Même les super-héros de la maison aux grandes oreilles ont été à la peine. Les recettes des Éternels lors de leurs 3 premiers jours en salle n’ont pas dépassé les 70 millions $ de recettes.


Et que dire de Steven Spielberg et de son West Side Story qui a coûté 100 millions $, monument de la culture made in USA s’il en est ! Sa version de la comédie musicale de Broadway n’a engrangé que 3,4 millions $ ce week-end…


Mais il faut être honnête, ce remake joue la carte du long terme. En effet, la 20th Century Studios, qui produit le film, a dès le début négocié avec les grands complexes de salles américains qu’il reste longtemps à l’affiche, fait rarissime et signe qu’un démarrage plus lent était attendu.