Cinéma Une pétition, qui le qualifie de "raciste, homophobe et misogyne", a déjà recueilli 17.000 signatures pour demander que ne lui soit pas remise une Palme d'or d'honneur ce dimanche.

Tout va de plus en plus vite. Même sur la Croisette, en dépit d'un soleil généreux qui pousse plutôt à la relaxation, Le Festival de Cannes n'a pas encore débuté que, déjà, une polémique fait rage aux abords du palais azuréen. Avec Alain Delon au coeur des débats.

Une pétititon (https://www.thepetitionsite.com/905/162/081/alain-delon-racist-homophobic-and-with-a-palme-dor/) a été lancée pour demander que ne lui soit pas remise une Palme d'or d'honneur ce dimanche, estimant "qu'il n'y a pas de place dans un tel événement pour les racistes, les sexistes et les homophobes". Un avis manifestement partagé par pas mal de personnes: en quelques heures, elle a recueilli 17.309 signatures venues du monde entier.

Qu'est-il reproché exactement à la star de 83 ans ? Notamment d'avoir affirmé que "les couples gays ne devraient pas avoir le droit d'avoir ou d'adopter des enfants" ou que "les femmes devraient être traitées de manière macho, ce qui inclut de les gifler", toujours selon la pétition. Qui reproche aussi au comédien "ses sympathies pour l'extrême droite et son intérêt pour arrêter l'immigration dans son pays".

Les récents propos d'Anthony Delon, qui a reconnu avoir été enfermé dans la cage des chiens étant petit, n'ont évidemment rien arrangé pour une star habituée aux controverses.

Malgré les critiques de plusieurs associations françaises et américaines, le délégué général du festival, Thierry Frémaux, n'a pas l'intention de le priver de sa récompense. "Nous ne donnons pas Alain Delon le Prix Nobel de la Paix, nous lui donnons une Palme d'or pour sa carrière en tant qu'acteur", a-t-il déclaré. "Alain Delon a le droit de penser ce qu’il pense.Je crois qu’il faut aussi faire la part des contradictions d’une existence de qui que ce soit. Et en l’occurrence d’un homme qui est parti très tôt à la guerre et qui fait partie d’une autre génération. C’est compliqué de juger avec les lunettes d’aujourd’hui des choses qui se sont passées et dites il y a quelques années."

D'évidence, cela n'a pas convaincu. Le nombre de signature ne cesse d'augmenter sur la pétition.

© Festival de Cannes

© AFP