Sorti en 2019, le film de Todd Philipps a fait grand bruit et été au cœur de nombreux débats et controverses. Beaucoup de spectateurs lui reprochaient notamment une certaine glorification de la violence. Une opinion qui se retrouve dans le recensement annuel de la British Board of Film Classification, l’organisme responsable d’évaluer la classification des films, de la télévision et des jeux vidéo au Royaume-Uni. Celui-ci a fixé l’interdiction de visionnage de ce long-métrage au moins de 15 ans. Une décision remise en cause par une partie du public. En effet, sur les 149 plaintes adressées au BBFC en 2019, 20 concernaient Joker.

"Plusieurs personnes ont déclaré que nous aurions dû classer le film interdit aux moins de 18 ans à cause de la violence et du ton du film. Un petit nombre a même estimé que Joker aurait dû être interdit. Il y a des scènes d’une forte violence dans le film qui comprennent des coups de couteau et des coups de feu avec des blessures sanglantes", rapporte l’organisme. Celui-ci défend cependant sa classification en justifiant que le film "ne s’attarde pas sur les blessures et douleurs infligées d’une façon qui aurait pu requérir une interdiction au moins de 18 ans". Dans les salles belges, le film était interdit au moins de 17 ans.