Tous les états-majors des grands studios sont sur le pied de guerre. Et planchent sur la possibilité de déprogrammer leurs blockbusters vers la fin de l’année, comme l’a fait la MGM avec le merveilleusement bien nommé Mourir peut attendre

Mais l’opération n’est pas sans risque. Car si tout le monde fait la même chose, il y aura embouteillage à la fin de l’année, avec de grosses pertes financières à la clef.

D’après The Hollywood Reporter, le report de la 25e aventure officielle de James Bond va coûter entre 30 et 50 millions $ au studio, en raison des frais de marketing déjà engagés, des annulations de tout ce qui était prévu, de la réorganisation de la promotion et des frais de campagne publicitaire plus élevés en fin d’année. Mais les analystes ont estimé qu’avec 70 000 cinémas chinois fermés et des baisses de fréquentation de 70 % dans les pays les plus touchés actuellement, le film devrait rapporter 30 % de moins. Soit un manque à gagner de 300 millions $ minimum. Énorme. Un calcul que les autres studios pourraient rapidement faire si la situation ne s’améliore pas.