Shérif fais-moi peur. Mais pas rire...

Tous les horaires et toutes les salles où vous pourrez voir ce film

BRUXELLES C'est le grand retour des seventies. Avec les bolides vrombissants de couleur orange, un esprit de rébellion aromatisé aux herbes fort peu provençales, des tenues assez relax et un plaisir évident de ridiculiser les autorités.

A l'écran, cela donne Shérif fais-moi peur, adaptation d'une série américaine de 1979 elle-même inspirée de Cours après moi shérif, road movie humoristique emmené par Burt Reynolds en 1977. Ce n'est donc pas un hasard si la star aux cheveux blancs se retrouve à l'affiche de cette nouvelle comédie potache, mais de l'autre côté de la barrière cette fois, dans le rôle d'un ignoble et richissime manipulateur tenant le shérif à sa botte. Avant d'ourdir son complot, il devra se débarrasser de l'encombrante famille Duke, spécialisée dans la contrebande d'alcool, la drague des plus belles filles du comté et les courses de voitures au volant d'une Dodge Chargers hypergonflée surnommée Général Lee.

Pas besoin d'être nostalgique pour prévoir la suite. Les scénaristes ne se sont pas creusé la cervelle. Les insupportables Johnny Knoxville et Seann William Scott hurlent comme des malades sur fond de crissement de pneus, Jessica Simpson balade ses décolletés plongeants sous le nez des forces de l'ordre, et c'est absolument tout pour le récit. Les neurones des spectateurs ont déjà connu épreuve plus harassante...

Divertissement caricatural à l'humour grassouillet et à l'insouciance généralisée, Shérif fais-moi peur s'adresse avant tout aux amateurs de gros cubes mis à mal par deux décérébrés sympas, de belles plantes effeuillées et de musique rock. Pour les autres, il n'y a rien à voir. Les années 70 avaient pourtant laissé un souvenir plus séduisant.

© La Dernière Heure 2005