Rooney Mara a reçu le prix d’interprétation au Festival ce Cannes pour sa prestation dans Carol. Carol 20.55

Libre dans sa tête, la très riche Carol Aird (Cate Blanchett) défie les lois et le mode de pensée rétrograde des années 50 en s’offrant une aventure avec une jeune caissière sans le sou (Rooney Mara). Dans ce rôle de jeune femme délurée, la star de Millénium a impressionné tellement qu’elle a décroché le prix d’interprétation au Festival de Cannes. "En lisant le script, je me demandais comment j’allais jouer : tout se passe au niveau des émotions, du ressenti", explique Rooney Mara. "Cela m’a beaucoup servi de lire le roman de Patricia Highsmith, qui contient plus de dialogues. Todd m’a laissé beaucoup de liberté pour créer mon personnage. Et les costumes m’y ont beaucoup aidée. Ses robes trahissent son évolution aussi bien mentale que sociale. Les tenues et la coiffure me sont indispensables pour entrer dans la peau d’un personnage. Cela détermine la manière de bouger, de marcher, même de respirer !"

Cette romance représentait-elle une difficulté pour vous ?

"C’est la même chose d’aimer une femme ou un homme. En tant qu’actrice, je ne suis de toute façon pas amoureuse de mon ou ma partenaire (rires) . Cela reste donc de la comédie. Je m’intéresse surtout aux relations. Pour moi, Thérèse n’est pas vulnérable et Carol n’est pas une prédatrice. Elles ont un coup de foudre et Carol illumine la vie de Thérèse par sa force et son indépendance, ce qui était très rare à l’époque. Je crois qu’elle aimerait lui ressembler. La grande différence entre elles, c’est que Thérèse intériorise tout, alors que Carol est plus exubérante."

Pensez-vous que les mœurs aient tant changé ?

"De grands progrès ont été réalisés, mais il en reste encore d’importants à faire. Si une grande star féminine faisait son coming out, cela ferait les gros titres de la presse. Même si le public l’accepterait sans doute, on n’ose donc pas en parler. Mais on fait le même foin quand une femme âgée épouse un homme jeune ou quand elle est enceinte. Quoi que fasse une actrice hollywoodienne, tous les projecteurs sont braqués sur elle et cela amplifie n’importe quel événement. Peu importe la sexualité ou qui sort avec qui. Heureusement, cela ne fait pas du tout partie de nos conversations à nous, à Hollywood. Moi, j’adore mon job, mais pas la promo ni ce déballage de vie privée. Mais je n’ai pas le choix…"