Faut pas énerver Salma Hayek. Surtout à propos de son physique. Car si elle déclare "Cela ne me gêne pas qu'on indique que je suis sexy", elle ajoute aussitôt "mais je ne veux pas être résumée à cette enveloppe charnelle."

Cela a en effet le don de la mettre hors d'elle. Et pour l'illustrer, elle évoque, dans Public, une anecdote de tournage. "Prenez le strip-tease d'Une nuit en enfer, le film écrit par Quentin Tarantino : quand il est sorti, certains ont mentionné que je frétillais des fesses, sans plus… Pour ces cinq minutes de danse, j'avais en fait trimé des semaines. Lorsque je disais à Quentin que je devais approfondir mon personnage, lui-même me rétorquait : Mais tu ne joues qu'une strip-teaseuse ! Je l'aurais scalpé avec ma lime à ongles !"

Une scène qui n'aurait pas dénoté dans la plupart des films de Tarantino...