Cinéma

A 26 ans, elle fait partie des reines d’Instagram. Mais craint plus l’impact d’Internet que celui des zombies ou des films d’horreur tels que Dead Don't Die, qu'elle a présenté en ouverture à Cannes.

Avec 150 millions de followers sur Instagram, Selena Gomez est incontestablement une des reines actuelles des réseaux sociaux. Ce qui ne l’empêche pas de jeter un regard critique sur leur utilisation. Qui lui fait bien plus peur que les zombies pourtant fort gloutons de Dead don’t die, le film de Jim Jarmusch dans lequel elle sert de repas gastronomique.

“La planète rencontre beaucoup de problèmes, mais pour ma génération, les réseaux sociaux ont un impact terrible, explique la star de 26 ans lors de l’ouverture du Festival de Cannes. Je bénis ma chance d’avoir cette plateforme, c’est extraordinaire, et pourtant, tout cela me fait peur car les gens se retrouvent exposés à toutes sortes de choses sans savoir ce qui se passe dans le monde. C’est dangereux : ils ne reçoivent pas les infos appropriées.”

© AFP

Le discours est plutôt inattendu de sa part. Mais elle persiste et signe. “C’est impossible de rendre les réseaux sociaux sûrs. Via ma plateforme, j’essaie de partager ce qui me passionne, mais tout ça me fait quand même peur. Je pense notamment à toutes ces jeunes filles dévastées par le harcèlement sur les réseaux sociaux. Ils offrent de bons moments, mais il faut vraiment faire attention à l’usage qu’on en fait.”

Un discours très apprécié par le réalisateur Jim Jarmusch. “Selena Gomez joue un rôle admirable en enseignant aux jeunes à être autoréférents. C’est une jeune femme remarquable. Grâce aux jeunes, je suis optimiste. Mais le temps passe vite…”

Celui de la jeune diva s’écoule plus rapidement grâce aux films d’horreur. “Quand j’étais enfant, mon père m’en montrait. J’avais peur et cela le faisait rire. Mais je suis devenue obsédée par les zombies, les films et les séries d’horreur.” Même si, elle le répète, tout cela l’effraie bien moins qu’Internet.