Cinéma En froid avec Rocky, Adonis Creed doit affronter Viktor Drago, le fils de l’homme qui a tué son père sur le ring.

Conditions climatiques obligent, en Russie peut-être plus qu’ailleurs, la vengeance est un plat qui se mange froid. Depuis 34 ans, Ivan Drago rumine la sienne contre Rocky, l’homme qui l’a envoyé au tapis sur la terre de ses ancêtres, devant une foule médusée et encore soviétique à l’époque. Trois décennies de rejet, d’exil, d’humiliations. Sa femme l’a quitté, mais pas son fils, un colosse nommé Viktor qu’il a entraîné à la dure pour massacrer ses adversaires en un temps record.

Aujourd’hui, l’heure de la revanche a sonné. Il l’annonce au monde entier : tout comme il avait envoyé dans l’au-delà Apollo Creed en 1985, son fils, Viktor Drago, va expulser définitivement du ring le champion du monde en titre, Adonis Creed.

Un combat dont Rocky ne veut pas. Et dans lequel il refuse d’être impliqué. Mais pour Adonis, ce ne sont que des salades russes. Qui vont vite se transformer en boulettes russes. L’histoire repasse en effet les plats dans cette affaire de famille.

(...)