Cinéma Les plus belles années d’une vie : pour Claude Lelouch, on peut tout oublier, sauf un grand amour.

En temps normal, déjà, rien ne ressemble plus à un film de Claude Lelouch qu’un autre film de Claude Lelouch. Alors, quand il s’agit d’une (deuxième) suite d’Un homme et une femme, forcément, cela sent le déjà-vu. Une impression renforcée par l’usage massif d’extraits de son chef-d’œuvre de 1966 ainsi que par la projection en intégralité de C’était un rendez-vous, sa célébrissime traversée de Paris à toute allure (et en brûlant les feux rouges) à 5 h du matin en huit minutes et 38 secondes.

(...)