Après deux numéros de la saga du plus célèbre des agents secrets de Sa Majesté, le réalisateur d'American Beauty a annoncé qu'il passait la main.

A peine Skyfall sorti, il avait déjà fait le coup. "Ce sera mon premier et dernier James Bond", s'était targué l'ex de Kate Winslet. Quelques semaines plus tard, l'épisode 23 de 007 se révélait un succès public et critique. Et les appels du pied de la production avaient eu raison de sa première annonce.

Mendes a donc remis le tablier en prolongeant son travail d'introspection sur Bond, toujours incarné par Daniel Craig, qui doit faire face à ses propres démons tout en se démenant pour sauver la planète.

Dans Spectre, le cinéaste a fait confiance à un acteur belge: Marc Zinga, révélé sur la grande toile dans Les rayures du zèbre de Benoît Mariage ou Qu'Allah bénisse la France! concocté par Abd Al Malik. Il interprète un ennemi de James et y croise Christoph Waltz, Monica Bellucci et Léa Seydoux. Rien que ça...

Ce qui explique la décision de Sam Mendes, en plus de l'aspect éreintant de l'exercice, c'est son envie de revenir à sa grande passion: le théâtre. "Tourner une aventure bondesque est une expérience qui change votre vie professionnelle, mais je suis déjà taraudé par l'idée de monter ma prochaine pièce", a-t-il expliqué.

La sortie de Spectre est prévue le 6 novembre prochain en Belgique.