Leurs films devraient connaître le même sort que les westerns, selon lui.

Le flop gigantesque des Quatre Fantastiques, premier du genre pour l’écurie Marvel, marque-t-il le début du déclin pour les superhéros ? La question suscite des débats enflammés parmi les cinéphiles. Et l’interview accordée par Steven Spielberg à l’Associated Press devrait rendre les discussions encore un peu plus houleuses.

Le Wonder Boy de 68 ans, unanimement reconnu comme une des personnalités les plus influentes d’Hollywood, estime en effet qu’il ne s’agit que d’un phénomène de mode amené à s’essouffler. "Nous avons vécu la fin du western et, à un moment donné, les films de superhéros suivront la même voie, explique-t-il. Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas d’autres occasions de voir le western ou les superhéros effectuer un come-back. Bien entendu, en ce moment, les films de superhéros sont en pleine forme. Je dis juste que ces cycles ont une durée de vie limitée dans la culture populaire. Un jour, les histoires mythologiques seront racontées à travers un autre genre, et peut-être qu’un jeune réalisateur est déjà en train d’y réfléchir."

L’avenir dira si ses prédictions étaient pertinentes ou pas. Mais avec 32 projets de films de superhéros D.C. Comics et Marvel d’ici à 2020, c’est sûr que le risque d’overdose existe réellement.