Cinéma Dans Rambo, Last Blood, Sylvester Stallone ne voulait pas édulcorer la violence et les dégâts collatéraux de la guerre.

On croyait Rambo rangé des couteaux de survie, des arcs et de toute l’artillerie guerrière du Vietnam, mais on se trompait. À 73 ans, Sylvester Stallone lui fait reprendre du service pour sauver sa "nièce" adoptive. "Rambo est un loup solitaire, explique-t-il. Il n’a même pas d’animaux de compagnie. Même caresser un chat, ce n’est pas possible. Ce soldat est incapable de donner de l’affection ! Pourquoi ? Parce qu’il est trop centré sur lui-même et surtout ses propres démons ! Dans ce Rambo 5, pour la première fois, il entrouvre les portes de son âme et de son cœur ! Jamais auparavant il avait fait allusion à l’amour. J’ai toujours pensé que Rambo, quand il avait 16 ans et 17 ans, devait être un type charmant, social, avenant ! Je suis convaincu que c’était la meilleure personne que vous puissiez trouver sur Terre. Il était le capitaine de l’équipe. Il était le gosse le plus populaire à l’école. C’était en outre un super athlète. Jusqu’à ce que la guerre s’en mêle et le change foncièrement. J’ai rencontré dans ma vie des anciens vétérans. Aujourd’hui, ces hommes ne peuvent même pas prendre soin d’eux-mêmes. Hyper-traumatisées leurs plaies ne sont jamais refermées !"

Le film est très violent. Vous êtes vous blessé sur le set ?

(...)