Cinéma

Rencontre exclusive avec la nouvelle star belge du théâtre à Paris, qui va se lancer dans les livres pour les enfants

Après Benoît Poelvoorde, Marie Gillain, Emilie Dequenne, Virginie Efira ou François Damiens, un autre Belge est en train d’émerveiller Paris : Stéphane De Groodt. Son Best of : aller-retour en Absurdie s’est imposé comme un des best sellers des fêtes de fin d’année, Claude Lelouch est tombé sous son charme et ses prestations face à Bérénice Bejo dans Tout ce que vous voulez, au théâtre Edouard VII, font hurler de rire une salle systématiquement sold-out.

“Ce qui m’arrive, c’est mon vrai cadeau de 50 ans. C’est un truc de fou”, lâche-t-il, flatté d’occuper la loge réservée à Pierre Arditi ou François Berléand.

Votre personnage fait penser à Brel dans L’emmerdeur…

“On peut le penser au début mais très vite il devient un enjoliveur, quelqu’un qui ennuie pour de bonnes raisons. Même si j’aime beaucoup la référence à Jacques Brel, il agit pour de bonnes raisons. Comme moi. Je suis plutôt enjoliveur aujourd’hui, alors qu’au début de ma carrière, j’étais plutôt un emmerdeur parce que je voulais exister.”

Lucille, jouée par Bérénice Bejo, a besoin d'être malheureuse pour écrire. Vous aussi ?

(...)

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.