Quand on incarne Superman, forcément on s’attend à voir débarquer un solide gaillard taillé en V et marchant comme s’il avait des oursins sous les aisselles. "Christopher Reeves, quand il a tourné Superman, il n’avait pas comme coaches Mark Twight et Mike Blevins ! Dans le club de gym de ces types, vous ne chômez pas ! Avant d’enfiler le costume, j’ai travaillé pendant quatre mois, tous les jours, sauf le dimanche. Je commençais l’entraînement à 4 h 30 du matin. Je devais en outre me forcer à manger jusqu’à 5.000 calories par jour car, pour prendre de la masse musculaire, il faut prendre du volume !"

Et quand Henry Cavill veut se faire plaisir, il mange quoi ? "Je suis un inconditionnel des pizzas de Chicago. Vous savez ces pizzas très épaisses avec des tonnes de fromage dedans. C’est une nourriture ô combien décadente, qui vous cale bien au niveau de l’estomac mais tellement succulente." Qu’avez-vous ressenti la première fois que vous avez enfilé ce costume ? "À la fois un immense honneur et une énorme pression. Honneur, parce que je suis sûr que beaucoup d’acteurs auraient rêvé d’être à ma place. Angoisse, parce que ces mêmes acteurs ainsi que des millions de fans m’attendent probablement au tournant." Pourquoi avoir supprimé le caleçon rouge ? "Si nous l’avions gardé, je pense que les jeunes spectateurs se seraient dit : C’est quoi le problème de ce gars ? Il est ridicule. Les Superman d’avant portaient des costumes flashy avec des couleurs criardes. Ce look-là avait pour origine les Mr. Muscles du Cirque. Pendant des décennies, la force, la puissance a été symbolisée par ces costumes un tantinet kitch. Man of Steel dépoussière le mythe de Superman. C’est une refonte totale. Et qui dit refonte totale dit relookage total !" (Rires.)