Un coup d’œil au box-office mondial de tous les temps suffit pour s'en convaincre: depuis une dizaine d'années, les super-héros prennent de plus en plus de places d'honneur et s'imposent comme des phénomènes culturels mondiaux, comme Star Wars, Le Seigneur des anneaux ou Harry Potter avant eux.

Partant de ce constat, le site Money.co.uk a cherché à connaître la cote d'amour ou d'impopularité des sauveurs du monde. Avec quelques surprises à la clef.

Les deux personnages les plus détestés sont en effet parmi les plus anciens et les plus iconiques. Superman et Batman (dans cet ordre) ont en effet forgé la "mythologie" super-héroïque aux États-Unis, donnant au genre la plupart de ses codes toujours en vigueur aujourd'hui.

Pas de chance pour eux: pour compléter le podium négatif, c'est tout l'univers DC Comics dans son ensemble qui est choisi. Dur.

Juste derrière ce trio, on retrouve les griffes en adamantium de Wolverine. Ce qui fait de lui le moins apprécié de toute l'écurie Marvel, juste devant les X-Men, bons derniers de ce top 5 auquel personne ne cherche à appartenir.

A l'autre bout de l'échelle, c'est aussi une surprise. Les supers-héros Marvel se font dépasser par ceux de Disney, et plus spécifiquement par Les Indestructibles qui recueillent 96 % d'avis favorables parmi les critiques de cinéma et le grand public. Ils devancent assez largement Les Gardiens de la galaxie et Captain America. Les Avengers occupent globalement la quatrième position, un échelon au-dessus de Deadpool.

La conclusion s'impose: en matière de super-héros, associé à l'action, l'humour se révèle bien plus payant que la noirceur.