Suzy Delair, la doyenne des comédiennes françaises, s’est éteinte à l’âge de 102 ans.

Suzy Delair jouait très bien la comédie, surtout le rôle de l’enquiquineuse", a dit d’elle en guise d’hommage Gilles Jacob, l’ancien président du Festival de Cannes. Doyenne des comédiennes, Suzy Delair est donc décédée à l’âge de 102 ans. Si son nom ne vous dit peut-être pas grand-chose, une de ses dernières apparitions au cinéma, en 1973, est encore dans toutes les mémoires. Souvenez-vous de Germaine Pivert, l’épouse de Louis de Funès dans Les Aventures de Rabbi Jacob. Cette dentiste compulsivement jalouse, c’était elle.

"Quai des Orfèvres"

Mais ses lettres de noblesse dans les cahiers du cinéma, c’est bien avant qu’elle les a acquises. Après avoir écumé la France en dansant dans des revues et tourné dans une poignée de films, notamment aux côtés de Danielle Darrieux, sa route croise celle d’Henri-Georges Clouzot qui deviendra son époux pendant dix ans et lui donnera ses plus grands rôles.

En 1942, il lui offre le rôle de la petite amie de Pierre Fresnay dans L’assassin habite au 21. Cinq ans plus tard, elle est à l’affiche de Quai des Orfèvres dans lequel elle incarne Jenny Lamour, une chanteuse de music-hall. Suivront Lady Paname, Les Régates de San Francisco, Rocco et ses frères de Luchino Visconti, aux côtés d’Alain Delon, ou encore Du mouron pour les petits oiseaux, de Marcel Carné.

Tour à tour actrice, chanteuse, danseuse, reine de l’opérette et des revues de music-hall, Suzy Delair a régné sur le spectacle parisien au milieu du XXe siècle.