Aux États-Unis, cinéma et politique ont toujours fait bon ménage. Les présidents Ronald Reagan et Donald Trump, le Gouvernator Arnold Schwarznegger, les maires Clint Eastwood ou Sonny Bono, ainsi que les candidates Marilyn Chambers Melissa Gilbert et Cynthia Nixon en constituent quelques exemples célèbres. Auxquels il faudra peut-être ajouter deux noms.

Celui de Dwayne Johnson, tout d'abord. Depuis plusieurs années, il laisse entendre qu'il pourrait bien un jour se lancer dans la course à la présidence des États-Unis. Ce qu'il a encore confirmé en février, dans une interview à USA Today: "J'envisagerais de me porter candidat à la présidence si c'est ce que les gens veulent. Je le pense vraiment, ce n'est pas une réponse désinvolte." Alors, le récent sondage réalisé par Piplsay via internet auprès de 30.138 personnes pourrait l'inciter à passer à l'acte. On y découvre en effet que 46 % des personnes voteraient pour lui plutôt pour être le POTUS (president of the United States) en 2024, peu importe qu'il ait face à lui les deux derniers locataires de la Maison-Blanche. De quoi redistribuer fameusement les cartes, puisque selon un sondage de The Economist réalisé fin mars, seuls 32 % des votants ont une opinion très favorable de l'actuel président, contre 27 % pour son prédécesseur.

Autre acteur qui a la cote pour le moment: Matthew McConaughey. Toujours selon le sondage de Piplsay, 41 % des Américains le soutiendraient s'il cherchait à devenir gouverneur du Texas, comme il l'a déjà laissé sous-entendre.

Enfin, s'ils pouvaient pousser des stars à se lancer en politique, les sondés feraient du lobbying auprès d'Angelina Jolie (30 %), Oprah Winfrey (27 %), Tom Hanks, (22 %), Will Smith (21 %), George Clooney (17 %), Leonardo DiCaprio (13 %), Dolly Parton (12 %), Harrison Ford (10 %), Ellen DeGeneres (9 %), Meryl Streep (9 %), Robert Downey Jr (9 % pour l'interprète d'Iron Man, preuve qu'on ne fait pas trop confiance aux super-héros dans ce domaine-là), Robert DeNiro (8 %), Helen Mirren (7 %) et Jane Fonda (6 %).

Difficile à dire ce que cela donnerait au niveau des idées, mais question prestance et glamour, c'est sûr que les deux derniers POTUS ne feraient pas le poids.