Meilleur démarrage de tous les temps pour un film d’animation, avec 238 millions de dollars de recettes mondiales.

La vague de chaleur ne se retrouve sur aucune lèvre chez Pixar. Au contraire des mots de soulagement. Toy Story 4, malgré des appréhensions tant la trilogie semblait parfaite jusque-là, a tout autant séduit la critique que le grand public. Un meilleur démarrage mondial de tous les temps pour un film d’animation est là pour l’illustrer. Avec 238 millions $ déjà dans les caisses, Buzz, Woody et Fourchette (le nouveau jouet autour duquel tourne une grande partie de l’intrigue) détrônent Les Indestructibles 2 et leurs 235,8 millions $ en entrées.

Une bonne nouvelle quelque peu tempérée toutefois par l’accueil moins enthousiaste que prévu de la part des Américains. Les analystes prévoyaient des recettes estimées entre 150 et 200 millions $ aux USA. Certes, il s’agit du meilleur score de la saga Toy Story, mais le quatrième volet n’y rapporte "que" 120 millions $. Soit loin derrière Les Indestructibles 2 (180 millions $), Le Monde de Dory (135 millions $) ou Shrek 3 (125 millions $). Or, pour Hollywood, le marché américain prime sur tout le reste.

Autre petite déception : la Chine et son public immense n’ont pas non plus craqué pour les jouets. Là, le box-office stagne à 13,4 millions $, ce qui est fort peu pour un début.

L’Europe et l’Amérique latine, par contre, leur ont réservé un accueil triomphal. Au point de leur offrir finalement un record mondial. Vers l’infinie montagne de billets verts et au-delà…