Bleu d'enfer. De belles images et des scènes d'action efficaces

Où ça passe? À quelle heure? Rendez-vous sur Cinebel.be

BRUXELLES Sam (Jessica Alba) et son amoureux Jared (Paul Walker) sillonnent les fonds marins des Bahamas à la recherche de trésors cachés. En attendant de gagner le gros lot, les deux tourtereaux vivent d'amour, d'eau fraîche et de petits boulots. Leur vie calme et paisible prend rapidement des airs de western maritime quand au cours d'une plongée ils tombent sur les restes d'un vieux galion espagnol mais aussi sur l'épave plus sinistre d'un petit avion bourré de drogue...

On voyait venir le truc de loin: des eaux turquoise dans lesquelles sont enfouis des trésors légendaires, Jessica Alba qui a perdu la clé de sa garde-robe et qui est contrainte d'emprunter les bikinis de sa petite soeur de douze ans. Le pas si mal bâti du tout Paul Walker qui fait une allergie au coton, au lycra et même au polyester et qui est obligé de se trimballer torse nu durant tout le film. Tout ce petit monde (et quelques autres personnages sortis tout droit d'un catalogue de mode et pourtant très peu portés sur les fringues) est à la recherche de la caverne (sous-marine) d'Ali Baba. On s'attendait à voir un film à l'intrigue inexistante, aux dialogues abrutissants où tout était prétexte à un étalage de muscles et de bidons parfaitement plats. Mais on s'était (un peu...) trompé. Bleu d'enfer est un film agréable à voir. Bon. C'est vrai qu'il n'aurait pas été pareil si les images de fonds marins avaient été tournées dans le canal de Willebroek. Et il n'est pas désagréable de voir défiler sur grand écran de beaux corps. Par contre, s'il est vrai que Bleu d'enfer est un film à l'esthétique léchée (les prises de vues sous-marines sont splendides), l'intrigue est prenante, même si elle se révèle un peu tirée en longueur. Les scènes d'action sont bien foutues et, par moments, particulièrement efficaces (surtout si vous détestez les requins ou si vous avez une tendance à la claustrophobie). En gros, on est surpris par la qualité du film, même si ce n'est pas non plus le thriller du siècle. Si, en cette période de congés, vous avez envie de vous faire une toile et que vous ne souhaitez rien d'autre qu'un bon divertissement, Bleu d'enfer fait certainement partie des films à voir.

© La Dernière Heure 2005