Jonathan Mostow a mis huit ans à voir son projet se concrétiser

DEAUVILLE Il arrive au rendez-vous avec une enveloppe en carton sous le bras et des papiers épars sous l'autre. Il pleut sur Deauville, il est tôt, la ville est à peine éveillée mais Jonathan Mostow déploie déjà une énergie hors du commun. Dans U 571, il a mis toute sa passion, sa détermination et son ambition `J'ai lu tous les livres possibles à propos des sous-marins de la seconde guerre mondiale, pour préparer ce film. Une chance pour moi fut que bon nombre de commandants de navires ont tenu des journaux durant le conflit et qu'ils représentent une mine d'informations, surtout qu'ils sont écrits à la première personne. J'ai demandé à visiter tous les bâtiments qui existaient toujours. Plus aucun ne navigue aujourd'hui. Mais le plus instructif, c'était de parler aux marins eux-mêmes. Nombre d'entre eux sont toujours en vie. Pendant toute la durée du tournage, nous avons eu sur le plateau un marin qui avait fait la deuxième guerre et qui nous donnait une foule de détails sur leurs coiffures, leurs vêtements, comment ils passaient leur temps libre Beaucoup de sous-mariniers, depuis, m'ont remercié parce qu'ils en avaient assez de voir au cinéma des histoires qui n'avaient rien à voir avec ce que fut réellement leur vie.´

Pourquoi avez-vous mis huit ans pour faire aboutir votre projet ?
`J'ai eu l'idée en 1992. J'avais écrit un scénario mais personne n'en voulait : Hollywood venait de boire la tasse avec Waterworld et l'idée de faire un film dans ou sous l'eau était tout à fait exclue. D'autre part, personne ne me connaissait ! Entre temps, j'ai tourné Breakdown avec Kurt Russel et puis un épisode de la série De la terre à la lune, en accord avec Tom Hanks. A ce moment-là, j'ai su que mon projet de film sur les U-boat avait des chances de se concrétiser. Puis les recherches ont pris beaucoup de temps, la construction des décors également. ´

Les Anglais vous ont accusé en tant qu'Américain d'avoir récupéré un exploit de leur armée...
`Je comprends leur point de vue. Mais il faut savoir qu'à la base, ce qui a été ma source d'inspiration, était une photo (qu'il sort de sa fameuse enveloppe) sur laquelle vous voyez des soldats prendre d'assaut un sous-marin allemand. Et regarder quel drapeau ils arborent? Le drapeau américain. Je suis un peu las de devoir donner des explications à de vieux politiciens anglais qui se sont répandus en commentaires quand le film est sorti sans même se donner la peine d'aller le voir. C'est sûr, la contribution anglaise dans cette opération a été plus importante que celle de mon pays. Je le dis dans le film et je leur rends hommage.´