Grosse campagne de promo à Hollywood pour qu’Andy Serkis soit nominé pour La planète des singes : l’affrontement.

Lassie, Rintintin, King Kong, les dinos de Jurassic Park, l’espion aux pattes de velours, Cheeta, Flipper le dauphin et tous les autres animaux qui nous ont tant fait rêver au cinéma vont-ils enfin tenir leur revanche ? Ne serait-ce que symboliquement ?

Ce ne serait que justice et cela ne tient peut-être plus de l’utopie. À Hollywood, la Twentieth Century Fox a d’ores et déjà le regard tourné vers les Oscars et a lancé une grosse campagne de promotion pour qu’Andy Serkis soit nominé dans la catégorie Meilleur acteur secondaire. Pour sa performance éblouissante en César, le chimpanzé pacifiste de La planète des singes : l’affrontement. Une nomination qui aurait déjà valeur de victoire : jamais un acteur qui n’apparaît pas à l’écran n’a été retenu pour les Academy Awards.

Même si, astucieusement, la Fox soutient équitablement tout son casting, tout le débat tourne, naturellement, autour d’Andy Serkis. Incontestablement le plus grand spécialiste mondial de la motion capture (la capture de tous ses mouvements et expressions par un ordinateur qui les restitue à des personnages comme le Gollum, King Kong ou le Capitaine Haddock). Certains estiment que ses interprétations méritent largement d’être récompensées. Mais d’autres craignent que cette reconnaissance ne marque le début de la fin pour les "vrais" comédiens, de plus en plus amenés à être remplacés par des êtres virtuels qui ne vieillissent pas, ne rechignent à aucune cascade tout en possédant la même expressivité que les plus grandes stars.

Le débat fait déjà rage en Californie. L’annonce des nominations, le 15 janvier 2015, pourrait l’enflammer si, pour la première fois, un comédien est nominé pour sa performance en tant que singe.