Les travailleurs réclament de meilleures conditions de travail et des salaires plus justes. Les membres de l'International Alliance of Theatrical and Stage Employees (IATSE) se plaignent d'être "exploités à mort" et de se voir refuser les temps de repos et les pauses repas garantis depuis que l'industrie de la télévision et du cinéma a redémarré après la pandémie de Covid-19. Ce syndicat qui représente les équipes de tournage, les coiffeurs, les accessoiristes et autres personnels de production fait donc pression pour obtenir une réduction des heures de travail et une rémunération équitable pour les personnes travaillant sur des projets de streaming.

L'IATSE est en pourparlers depuis un certain temps avec l'Alliance of Motion Picture and Television Producers (AMPTP), une association de studios, de chaînes de télévision et de services de streaming, au sujet d'un nouveau contrat pour les productions cinématographiques et télévisuelles. Mais les négociations sont dans l'impasse. Le syndicat a donc appelé ses affiliés à se prononcer sur une grève éventuelle. Résultat? Une écrasante majorité de 98% des 60.000 travailleurs des équipes de tournage a voté en faveur d'un arrêt de travail.

Sur la base de ces résultats, les négociations devraient reprendre entre les deux parties. Si l'ITASE et l'AMPTP ne parviennent pas à s'entendre, les travailleurs pourraient débrayer. Il s'agirait de la grève la plus importante à Hollywood depuis la Seconde Guerre mondiale.